Ce fil que tu me dois, Lia Giraud & Mado Rodrigues, 2020

Dentelle en pâte de mûrier, chenille de Bombyx mori, seringues alimentaires, protocole de maternage, socle en bois, bâches.

Le projet invite le public à expérimenter les rapports de pouvoir, de dépendance et les finalités réciproques, qu’implique l’acte de nourrissage des chenilles. LeDispositif d’émancipation domestique (s’activant lors de la dernière étape de l’élevage) propose d’imaginer un avenir pour les papillons issus de la production de la soie : cette espèce ultra- domestiquée, sélectionnée au fil des siècles pour ses fonctionnalités et sa docilité peut-elle éveiller en nous des pensées émancipatrices ?

Organe partagé, les trois temps, 2019-2020

Coeur en latex, soie et roufs de Bombyx Mori, câbles, LED, écran LCD, système Arduino, tubes plastiques, ventilateur..

L’installation est composée d’un dispositif électronique qui la relie à un organe synthétique : un cœur en latex dans lequel deux chenilles de Bombyx Mori (vers à soie) ont tissé leur cocon. D’autres éléments entourent l’organe et permettent de comprendre le processus d’habitation des Bombyx dans le coeur notamment un écran diffusant les restitutions vidéos commentées.

Le projet a une dimension utopique qui propose une cohabitation irréalisable entre les insectes et nos organes en se demandant si un jour nous produirons nos organes de remplacement ou nos médications en collaborant avec les insectes. En même temps, le fonctionnement est visiblement superficiel et factice ; ce coeur ne pourrait jamais trouver sa place à l’intérieur d’un corps humain.

Dans sa présentation, l'installation présente les trois temps du processus de création : le temps du tissage, le cocon et le temps des papillons. L’écran diffuse en boucle les restitutions vidéos de ces trois étapes puisqu’au moment de l’exposition le cœur synthétique n’abrite plus d’insectes : le cycle est terminé.

Habiter l’autre, paradoxe et ambiguïté, 2017.

Cloche en verre, plexiglass, système Arduino, LED, capteurs, prothèse en soie, corps de  Bombyx mori, gaze cton, câbles, pile.

 

Habiter l’autre, paradoxe et ambiguïté est un projet réalisé sur une année, autour du cycle de vie des Bombyx Mori, les vers producteurs de soie. Bien connus pour leur production luxueuse, ils ont été sur-sélectionnés pour devenir des animaux domestiques sur-exploités. Aujourd’hui devenus trop coûteux à élever en Europe, ils ont été abandonnés.

Ce projet leur redonne une place comme témoins et auteurs d’une production bien particulière : une prothèse mammaire en soie qui répare un corps amputé par la maladie et permet ainsi de re-tisser des liens.

Pour suivre l'exfiltration des chenilles, c'est ici.

© 2020 Mado Rodrigues

Toutes les images, textes et autres contenus sont protégés par le code de la propriété intellectuelle.

Organe partagé, les trois temps, 2019